Commissariat général au tourisme

Les Pages Pro

Le tourisme pour handicapés mentaux en Wallonie

Le tourisme durable englobe trois aspects différents du tourisme : l'écologie, l'économie et le social. Dans tourisme social on imagine plus facilement un tourisme pour les familles à revenus modestes ou pour les personnes à mobilité réduite. Mais qu'en est-il du tourisme pour handicapés mentaux? Ont-ils besoin d'un tourisme adapté eux-aussi? Quel tourisme adapté? Et surtout, où en sommes-nous en matière de tourisme pour handicapés mentaux en Wallonie? Existe-t-il des infrastructures accessibles aux handicapés mentaux?

Dans ce travail, nous essayerons de répondre à ces questions. Ce travail est divisé en deux parties. La première comprend les cinq premiers chapitres et est plus théorique, la deuxième comprend le dernier chapitre, plus pratique.

Dans le premier chapitre, seront exposées les définitions des sujets abordés que nous utiliserons. Cela nous permettra de répondre partiellement à la question de la nécessité d'infrastructures spécifiques aux handicapés mentaux.

Le deuxième chapitre présentera brièvement les acteurs concemés par ce sujet.

Le troisième chapitre tentera de répondre à la question "Où en sommes-nous en matière de tourisme pour handicapés mentaux?", par un récapitulatif des normes en vigueur, relatives au tourisme pour handicapés mentaux.

Dans le chapitre quatre, nous prendrons le temps d'exposer, grâce à des textes ou des propos récoltés, de quels types d'infrastructures ont besoin les handicapés mentaux dans les lieux publics et plus précisément dans les lieux touristiques. Cela nous permettra de répondre également à la question de la nécessité d'avoir des infrastructures spécifiques ainsi qu'à la question de l'existence d'infrastructures spécifiques.

Enfin, pour confirmer cette idée de nécessité d'infrastructures propres aux handicapés mentaux, nous verrons dans le chapitre cinq, s'il existe des labels qui poussent à favoriser ce type d'approche touristique.

Enfin, le dernier chapitre fera un état des lieux en Wallonie, et je tenterai d'expliquer mes observations.

Nous nous pencherons sur le territoire Wallon par proximité linguistique. De plus le territoire bruxellois n'étant pas assez vaste et n'offrant pas la possibilité de faire du tourisme "en pleine nature", mon choix s'est arrêté sur la Wallonie car d'après Burnette and Backer, "les destinations calmes et sereines de campagnes sont importantes pour les touristes faiblement ou fortement handicapés"

Ce mémoire tente également de pallier au problème d'appellation, en délimitant certains termes ambigus. En effet, nous verrons que dans la littérature, comme dans la langue courante, il y a une réelle ambiguïté au niveau de l'utilisation de certains termes : handicapé mental, déficient, arriéré, débile, personne à mobilité réduite, autonomie, indépendance.... Le sujet étudié sera donc la personne handicapée mentalement souffrant de déficience intellectuelle et de retard mental. Cela n'inclut pas les handicapés mentaux à mobilité réduite. Les personnes polyhandicapées, si elles entrent dans les sites répertoriés, seront reprises. Mais ce mémoire ne traite pas du tourisme pour les personnes polyhandicapées. Ce mémoire ne traitera pas non plus des personnes souffrant d'autisme. L'autisme étant un handicap tout à fait particulier, il faudrait certaines connaissances médicales et psycho-médicales approfondies en ce domaine pour pouvoir réaliser une étude sur ce sujet.

Nous parlerons d'indépendance des handicapés mentaux plutôt que d'autonomie car comme l'explique Claude Hamonet, la dépendance existe quand la personne handicapée dépend de ses propres limites et qu'une intervention extérieure est nécessaire. Or, le terme "autonomie" doit être conservé au sens éthique et civique, c'est-à-dire que la personne placée sous la tutelle sera privée de son autonomie, ce qui est le cas pour les retards mentaux graves.

Enfin, nous prendrons en compte la définition d'accessibilité proposée par le guide d'"Amélioration des informations sur le tourisme accessible aux personnes handicapées", car c'est un guide spécifique au sujet de l'accessibilité dans le tourisme. Celui-ci nous dit : "l'accessibilité est la facilité avec laquelle une personne peut arriver à proximité de bâtiments, d'espaces de plein air et d'autres infrastructures, y pénétrer et en utiliser les équipements de manière autonome et sans dispositions particulières.

Auteur(s) BODSON CAROLINE
Université ULB - IGEAT
Date de parution 2009

Disponibilité

Extrait

" Directeur : A-M Duquesne "