Commissariat général au tourisme

Les Pages Pro

Industrie touristique et écologie Situation en Thaïlande après le tsunami du 26 décembre 2004

Au cours de mes études de tourisme à l'IGEAT, mon intérêt s'est particulièrement porté sur le lien entre l'environnement et le tourisme. Le tourisme est le résultat d'une démocratisation et il est aujourd'hui impossible de revenir en arrière, c'est-à-dire de le limiter à un nombre restreint de personnes sous prétexte qu'il faut préserver l'environnement. Il est tout de même utile d'avoir en tête que le tourisme, et surtout le tourisme de masse, est à l'heure actuelle un secteur qui cause beaucoup de dégâts à l'environnement; que ce soit par les pollutions créées par l'avion, les sports nautiques, les infrastructures. Cela se remarque surtout dans des lieux encore peu industrialisés.

Etant donné qu'il n'est pas possible de faire table rase sur les hôtels et stations pour mettre en application les solutions "écologiques" qui existent aujourd'hui, seul un événement extérieur, tel que le tsunami, peut imposer le remplacement des infrastructures touristiques. J'ai pour cela choisi d'étudier le Sud de la Thaïlande. Parce que le tourisme y est fort développé et que cette région a été fortement touchée par le tsunami en 2004 ; le tourisme y était en effet à reconstruire. Le tsunami du 26 décembre 2004, aussi terrible fut-il pour les populations locales et les familles des victimes, constituait l'élément "parfait" pour établir un bilan sur le tourisme. Puisque l'heure est à la reconstruction pour de nombreuses infrastructures touristiques, il était temps de se pencher sur les erreurs du passé et d'en retirer une leçon. Il ne s'agit pas de démolir le tourisme balnéaire, trop important dans le Sud de la Thaïlande, mais de tenir compte des nombreuses alternatives qui existent aujourd'hui pour répondre aux attentes des touristes tout en veillant à ne pas (trop) dégrader l'environnement naturel.

L'après tsunami était donc une période idéale pour reconstruire mieux, plus respectueusement, plus écologiquement; c'était également l'occasion de donner une nouvelle image aux destinations touchées. Dans cette optique, la question que je me pose est la suivante : quels ont été les impacts réels du tsunami sur les politiques environnementales et touristiques dans le Sud de la Thailande?

Auteur(s) WAEGEMANS Sarah
Université ULB - IGEAT
Date de parution 2007

Disponibilité

Extrait

" Directeur : Godart "